Lomepal, rap en skate

Entre le rap et la chanson, Lomepal a su s'imposer sur la nouvelle scène musicale française.  Depuis plusieurs mois, l'artiste est sur les routespour défendre son  premier album FLIP
Source : Facebook 

Les dix premières secondes de FLIP démarrent avec le son d’un skate, d’une chute qu’il a enregistré avec son portable et quelques cailloux disposés sur une surface lisse. En effet, la première passion d’Antoine Valentinelli se joue dans un skatepark, à 10 ans il perçoit déjà l’espace public comme un lieu de glisse. Sa jeunesse il la passe dans le 13e arrondissement de Paris, sa mère est peintre et son père est relecteur-correcteur chez Gallimard, Lomepal a d’ailleurs laissé entrevoir une partie de son intimité familiale sur le titre « Sur le Sol ». 

Lomepal voit le jour en 2001

Après la sortie de nombreux EPs (20 mesures, 22 h-06 h, Majesté, ODSL, Le singe fume sa cigarette, Cette foutue perle), le parisien sort son premier album studio FLIP, nommé en hommage à son amour pour le rouli-roulant . Antoine est devenu Lomepal en 2001, sa culture musicale il la doit aux vidéos de skate disponibles sur la toile ce qui lui a permis de découvrir une grande variété d’artistes. Sur Spotify, Lomepal a d’ailleurs créé une playlist idéale pour accompagner ses virées nocturnes sur sa planche. Si certains amoureux de la glisse souhaite le croiser, pensez à la Place de la République, il la considère comme le «  meilleur spot chill de Paris ». 

Un visuel qui ne passe pas inaperçu 

L’artiste ne se considère pas comme un rappeur, ce pourquoi il a choisi de faire cette pochette  où il se révèle vêtu d’une chemise à fleurs qui appartient à sa mère. Sur une idée de son ex, Lomepal a voulu casser les codes des rappeurs « street credibility » à qui il veut dire « Bye bye » comme il l’explique à l’Abcdr du son. Cet album se classe entre chanson et rap, lui-même le concède «  je n’avais pas envie d’avoir un album qui sonne “rap” à proprement parler, je voulais qu’il sonne moi ». FLIP dévoile des collaborations attendues, comme celle avec Roméo Elvis sur « Billet » et plus étonnantes telles que « Bécane » avec Superpoze. 



Le succès est au rendez-vous puisque sa tournée se joue à guichets fermés chaque soir dans les salles de France et de Navarre. Le 4 octobre 2018, il sera de retour à Paris sur la scène mythique de l’Olympia. 


Commentaires

Articles les plus consultés