[FESTIVAL] REPORT : We Love Green - Day 2


Après les performances pointues d’Abra, Solange ou encore Flying Lotus, le festival We Love Green se poursuivait le dimanche 11 juin. Le Bois de Vincennes était de nouveau très ensoleillé pour accueillir quelques jolis noms. Monsieur_Robs nous raconte.

DIMANCHE 11 JUIN. JOUR 2

17h23. Le public est beaucoup plus nombreux que la veille quand nous arrivons sur place, notamment vers la scène Prairie ou Amadou & Mariam ont déjà commencé le spectacle. Le duo, tout de rouge vêtu, apporte la touche bonne humeur donc le public à besoin en ce deuxième jour. Les influences africaines font bouger la tête, les fesses, les pieds et une jolie majorité du public chantera d’ailleurs en choeur les tubes “Dimanche à Bamako” ou encore “Je pense à toi”.

18h50. Les bières sont de plus en plus compliquées à trouver côté bars mais l’arrivée de Camille sur scène est plutôt réjouissante. L’artiste française est unique : de la performance scénique décalée aux sons tribaux qui donnent une envie folle de danser, il est difficile de ne pas apprécier le moment. Le public, éparse pourtant, semble aussi habité que la chanteuse, notamment sur “Ta Douleur” ou encore “Home is Where it Hurts”. Brillant !

Crédit Photo : Monsieur-Robs

20h20. Après une pause ravitaillement du côté de “PRESSING” (best paninis ever !) et un crochet par le légendaire Action Bronson et son énergie communicative, nous nous avançons au plus près d’Anderson .Paak. Le prodige, accompagné de son band “The Free Nationals” est une bête de scène. En plus de délivrer un live entre hip-hop, jazz et soul, l’artiste donne de la voix et de son corps, c’est beau à voir !

21h35. Arriveront alors les deux meilleurs moments de notre week-end de festival. D’abord, du côté de Nicolas Jaar ou la plénitude sera complète pendant près d’une heure. Car oui, l’heure passée avec l’artiste sera faite de mouvements de bassin aux ralentis et de bras levés, comme si nous étions en plein after. Quel artiste, ce Nicolas.

Crédit Photo : Monsieur-Robs


22.39. Et puis Moderat. On pensait en avoir fini avec le plaisir quand le trio Moderat est arrivé sur la grande scène. Inexplicable techno-pop-dubstep-vocalisée qui va transporter les milliers de festivaliers encore présents. Aidée par une légère brise, nous passerons le reste du set à danser comme jamais, cheveux au vent et oreilles grandes ouvertes.

23h50.
L’heure est au retour et surtout au bilan.

LE PLUS : Le festival poursuit son ascension sur la route de la plus cool programmation de la terre avec de jolies têtes d’affiches mais également de belles découvertes d’été. On retiendra principalement les passages incroyables de Flying Lotus, Benjamin Clementine et Richie Hawtin pour le samedi et évidemment Nicolas Jaar et Moderat pour le dimanche.

LE MOINS : Vous l’aurez compris, le festival doit encore améliorer son service de bars et c’est longues minutes d’attente pour une simple bière. Un détail important qui a refroidi quelque peu l’intérêt de ses deux jours.

Commentaires

Articles les plus consultés