[REPORT] : Festival Brussels Summer Festival - Day 7

Brussels Summer Festival 
Day 7
Bruxelles 



Le temps n’est pas clément en ce jour 7 du Brussels Summer Festival mais les festivaliers citadins se sont donnés rendez-vous pour l’inauguration de la scène Place du Palais édition 2016. 


Balthazar - Crédit Photo : Eric Danhier (BSF Facebook)

Hyphen Hyphen a envoyé le soleil de Nice dans le public. Une performance à leur image : débordante d’énergie. Vu quelques jours au festival Fnac Live, leur gaieté est toujours aussi présente. Times, ce premier opus aux dimensions "tubesques" est divinement représenté, alternant moment électronique lors de "Cause I Got a Chance" et moment plus cosmique avec "We Light the Sunshine". Les dernières notes du quatuor sonnent sur "Just Need Your Love", les Bruxellois d’un jour sont venus en nombre applaudir cette pop gonflée à bloc. 

Le changement de plateau laisse les festivaliers se diriger vers la scène du Mont des Arts au coeur de la capitale belge. Un parcours parsemé de restaurants, bars et bonne humeur, poncho sur les épaules. 

Aux alentours de 20h15, Tindersticks entre sur scène devant une foule dissipée. Les morceaux s’enchaînent sans réelles interactions avec l’assistante. Mélancolique, Stuart Staples ne semble pas prêt à réveiller les spectateurs mais comme chacun sait, Tindersticks n’est pas un groupe pour les danseurs invétérés. Ils conviennent mieux aux salles obscures qu’aux festivals. La voix de Stuart Staples séduit autant qu’elle interroge, mais rien de bien novateur dans leur démarche scénique. 

Le cosmos. 

Au détour d’un bar, le public peut rencontrer Maarten Devoldere, l'une des voix de Balthazar, discutant  avec ses compères avant son passage sur scène. Pas de village Artiste pour lui, il est comme à la maison, manteau long sur le dos. L’heure de son concert approche et le voilà sur scène en train de régler les derniers branchements en compagnie des techniciens plateaux. Le devant de scène se remplit à une vitesse folle, pas de doute : les festivaliers sont là pour Balthazar.

"NightClub" lance les festivités, un jeu de lumières bleutées met directement le public dans l’univers des cinq belges. Le moment tant attendu peut commencer. Peu à peu, chacun ne touche plus terre, la basse marque les pas de foule sur « The Oldest of Sisters », chacun se déhanche, emmené par "Then What" avant que "The Boatman" fasse décoller les coeurs. Maarten adresse  "The Man Who Owns The place" aux VIPs cachés derrière les grilles du Parc Royal, discret mais avec humour. L’arrivée de "Wait Any Longer" donne tout son sens à la dimension du lieu, la nuit est tombée alors que les lumières inondent la foule durant un instant cosmique. Jinte Deprez (chant, guitare, violon) commence seul avant d’être rejoint pour un instant retentissant. Certains ne s'en sont pas remis. 
L’atmosphère électro-rock de "Fifteen Floors" vient confirmer la performance remarquable du groupe. Les voix se joignent et atteignent les hanches des festivaliers. 

Pulp Fiction au Mont des Arts

Il est temps de faire un tour du côté de la scène du Mont des Arts où Fun Lovin Criminals termine son set. Changement d’ambiance après quelques pas. Les enfants se mêlent à la danse pendant que les membres du groupe entrainent le public comme un bon copain qu’ils n’auraient pas vu depuis dix ans. Cigarette accrochée au manche, les Américains ne sont plus à présenter. L’humour est au rendez-vous, les rires sur la scène atteignent la foule sans retenue. Les titres far s’enchaînent de manière décontractée, "Scooby Snacks" est un beau moment de partage où les extraits de Pulp Fiction ou Reservoir Dogs électrisent les festivaliers. 


Pratique dirions-nous : pas de doute, le cadre du festival joue beaucoup dans l’envie d’y participer. Terminé la simple pelouse jaunie, bonjour les pavés, les jardins et les vues imprenables. Une ville dans la ville. Côté prix, plaisir de retrouver une nouvelle fois des consommations qui ne videront pas le compte en banque avec les pintes à 4 euros. 

Alice Cusack

Commentaires

Articles les plus consultés