[REPORT] Festival : Fnac Live 2016

80.000 spectateurs sont présents pour cette 6ème édition. Malgré un site fermé pour raison de sécurité, le public s’est donné rendez-vous sur le parvis de l’Hôtel de Ville durant ces quatre jours dédiés à la musique



VENDREDI 23 JUILLET

I am Stramgram - Crédit Photo : Christophe Crénel 

I am Stramgram, lauréat de Ricard Live 2016, entre en scène sous un soleil de plomb. Une performance à son image : folk et séductrice. Plus à l’aise que lors de son concert à l’Ardèche Aluna Festival, le jeune Vincent Jouffroy scintille en alternant mélancolie et allégresse. Un artiste à découvrir ! Les membres d’Hyphen Hyphen ont, une fois de plus, enflammé le public ! Après avoir rendu un hommage vibrant aux victimes de l’attentat de Nice aux Vieilles Charrues, les membres du groupe ont offert un spectacle à la fois électrisant et enchanteur. Le public s’est laissé aller durant toute la durée du concert reprenant en cœur les douces paroles de Santa.

Solidarité et Pesanteur 

Fakear - Crédit Photo : Christophe Crénel 
Manque de chance pour le duo de Synapson. Jackets sur le dos, dès le second morceau des problèmes techniques viennent s’en mêler : les platines ne répondaient plus semble-t-il.  « All in you » s’interprète en acoustique, la tristesse se détecte dans les yeux des DJs qui semblent déçus de rater ce rendez-vous avec leur public. La défaillance technique n’a pas empêché la foule de les soutenir dans une ambiance festive et solidaire. Joli moment de communion. Fakear clos cette troisième journée en pesanteur. L’assistance est emmenée dans des contrées encore inconnues à ce jour, au départ accompagné de musiciens puis seul où il interpréta ses plus grands titres comme « La Lune Rousse » ou encore « Silver ».

SAMEDI 24 JUILLET  

Etonnante découverte avec Get Well Soon. Le groupe allemand est venu défendre son quatrième album Love, charmeur et malicieux. Un set marqué par une pop mélancolique et gracieuse. Guitare à la main, Konstantin Gropper entraine avec lui les festivaliers sans difficulté.  Quelques minutes plus tard c’est au tour de Lianne la Havas. La jeune anglaise offre un set fluide, sympathique et entrainant. Elle a su, en quelques titres, convaincre le parvis de son audace et sa fragilité. « Forget » parleront aux anciens amoureux, « Unstoppable » fait bouger les têtes à l’écoute de cette voix résolument soul. 

Le violon est à l’honneur 
Balthazar - Crédit Photo : Christophe Crénel 
Véritable coup de coeur de ce festival : Balthazar. Une réputation solide dans l’univers du rock belge, le groupe a su de nouveau confirmer son talent en cette fin de juillet. « Decency » donne le ton dès les premières secondes du set. Maarten Devoldere séduit avec sa voix si particulière, les titres sont repris par la foule tant séduite par "Bunker". Les Belges ont même réussi à faire dandiner le parvis avec "Nightclub". Ils seront de retour à Bruxelles le 11 aout lors du Brussels Summer Festival. 

Louise Attaque - Crédit Photo : Christophe Crénel
Le violon était à l’honneur en ce samedi puisque Louise Attaque clôture cette édition. Après un passage exaltant à l’Ardèche Aluna Festival, le groupe a su transmettre leur énergie sous les étoiles des soirées parisiennes. Les plus grands classiques se sont enchainés : « Et si on marchait jusqu’à demain », « Léa » fait chantonner la foule à l’unisson. Le parvis est emmené au vent pour la fin d’une très belle soirée.

Alice Cusack 

Photo de couverture : Christophe Crénel 


Commentaires

Articles les plus consultés