[REPORT] Hippocampe Fou ou le rappeur aquatique

Le 12 mars dernier, Hippocampe Fou a enflammé la scène de l'Empreinte (Savigny-le-Temple)
Récit 

Crédit Photo : Now 

Artiste reconnu, Hippocampe Fou fait frémir depuis quelques années déjà la scène rap parisienne. Avec un passage remarqué chez la Secte Phonétik (groupe de rappeurs aux textes aussi cadencés que déjantés), son premier album « Aquabadtrip » s’inscrit dans une mouvance hip hop/électro caractéristique de son style.
Le public le retrouve à quelques centimètres à peine de lui, se mouvant sur les rythmes électros de son DJ en compagnie de son acolyte marin Céo. Tous deux nous invitant à onduler sous cet océan de décibels. Ce concert destiné à présenter son dernier album « Céleste » chacun est rapidement submergé par son flow aussi enivrant qu’époustouflant, empêchant presque la foule aguerrie de chanter avec lui. 
Une petite scène ayant un avantage de proximité, il nous invite à nous trémousser à ses côtés, aussi à l’aise qu’un poisson dans l’eau, offrant à chaque spectateur de participer à son ballet aquatique. Ses textes aussi soutenus que crus offrent des métaphores voluptueuses qu’il enchaîne avec aisance sous des costumes bricolés par ses soins. « Las estrellas » notamment est un alliage parfait entre des références littéraires pointues, un vocabulaire richissime et un style humoristique aux consonances lubriques.  

Et c’est entouré d’une lumière bleue rappelant les fonds marins qu’il a su déverser sa prose en un tsunami musical, nous invitant à nager avec lui sur les récifs de sa musique.  


Now 

Commentaires

Articles les plus consultés