[REPORT] LAKOMUNE - CHAPITRE V : LA COLLINE

Alors que le Tunnel fermait ses portes il y a quelques semaines, le collectif Debrouï-art investissait un nouveau lieu inédit, en bordure de Paris, pour un nouveau chapitre de LAKOMUNE. Le 15 avril dernier, on y croisait Monsieur-Robs.




C’est vers 2h du matin, qu’accompagnée par une belle brochette de bras-cassés, que je suis arrivé sur les lieux du crime. Le nouveau chapitre de LAKOMUNE se déroulait, pour la première fois, à Saint-Cloud, dans un espace encore vierge de tout évènement. 

2h50 : Enfer.
Alors qu’un Chauffeur Privé (l’un des partenaires de l’évènement) nous dépose à Saint-Cloud, une file de plusieurs dizaines de mètres se profile devant nous. Après de longues minutes d’attente et un vestiaire plein de bousculade, nous entrons. Le drame se produit alors : une coupure de plus de 20 minutes, qui, sans pour autant vider la salle, énerve le public.

3h35 : Bonheur Bambou.
Le son se rétablit alors et le set du très très handsome BAMBOUNOU nous attire vers la piste. Une performance à la hauteur des attentes du public entre electro, house et percussions décadantes qui, malgré la coupure, a fait bouger les corps de toute la salle. Physique adorable & sonorités dark font finalement bon ménage.

4h23 : Bière. 
Après avoir récupéré une bière et avoir joué au basket (avec une bouteille d’eau) dans les espaces détente, nous reviendrons évidemment sur la piste. Le set du parisien Nathan Melja (très handsome lui aussi) confirmera par exemple notre amour pour cette communion électonique. La techno-house qui fait du bien.

6h02 : Paradis.

Une Komune qui nous avait manqué et qui ferait bien de re-pointer son museau sonore dès que possible. 

Commentaires

Articles les plus consultés