[REPORT] L'heure bleue de Yanis au Badaboum

Après le succès viral de la chanson et du clip de “Hypnotized”, son premier singe, Yanis dévoile en ce mois de février “L’heure bleue”, un EP sous le signe de la métamorphose. Le jeune chanteur présentait son projet au Badaboum le 17 février. Découverte avec Monsieur_Robs.


Crédit Photo : Monsieur-Robs 
C’est d’abord Claude Violante qui a été choisie pour débuter cette soirée étonnante. Pendant près de 30 minutes, la jeune auteure, compositrice et interprète nous fait découvrir son univers très 90’s. Une pop mélodique et mélancolique, touchant à plusieurs reprises le R&B et la house qui me rappelle parfois le style de As Animals, le tout porté par une voix sobre et vintage.

C’est l’heure (bleue) pour Yanis qui, dans une éblouissante lumière bleue, entre en scène. Resté dans le fond, de dos, l’artiste fait s’enthousiasmer le public avant même de commencer à chanter. Après une longue introduction électro à souhait, Yanis s’approche de son micro en néon et débute sa performance. 




Tout de bleu vêtu, le jeune homme va dès la première chanson nous intégrer dans son univers fou. Celui qu’on a tous connu comme “Sliimy” va enchaîner les titres de cette electro-pop sensuelle et envoûtante entraînant très rapidement les mouvements de bassin d’une bonne partie du public, si ce n’est de tout le public. Lui-même gratifiera l’assemblée de mouvements de danse complètement absurdes-cools et à en croire son sourire, il s’amuse tout autant que la foule. Au milieu du spectacle, l’introduction de “Hyptonized” se fait entendre et la salle s’enflamme littéralement. Et moi aussi. Le désormais tube du jeune Yanis résonne dans le Badaboum comme une obsession, chaque mouvement de chaque spectateur semble être réalisé au ralenti, dans un laisser-aller global qui fait du bien à tout le monde. Le reste du concert s’axera dans ce folie folle universelle, mes yeux se poseront d’ailleurs sur la belle Charlotte Le Bon (déjà présente dans le clip de “Hypnotized”) qui ondule au font de la salle.

Un peu plus d’une heure de show a écouter la voix suave et maîtrisée d’un jeune artiste en pleine métamorphose et j’accroche un peu plus à l’univers pop et arty de Yanis. Je règle ma montre à l’heure bleue.

Monsieur-Robs


Commentaires

Articles les plus consultés