[BXL FUNKY] REPORT : L'immense Son Little

Pour sa dernière date de 2015, Son Little s’est arrêté le temps d’une soirée dans la capitale belge. Une soirée placée sous le signe de l’intimité.


Une salle en sous-sol, pavés au mur et lumières tamisées le public bruxellois s’est laissé emporter dans l’univers de l’américain. 
Des sonorités à la fois soul, blues et éléctro Son Litlle sait les marier à merveille ! 
Habité par sa musique, Aaron Livingston réussit à ravir les plus férus avec « O Mother », « The River » ou encore « Cross My Hear ». 
Crédit Photo : Léone Laval-Hart

Un monstre vocal
Peu d’échange avec le public mais l’humour fut au rendez-vous, quelques tentatives de dialogue entre les titres mais rien ne semblait « prendre » autant être honnête, l’assistance ne l’aidait pas beaucoup. Les transitions étaient parfois très (trop ?) longues mais dès que Son Little s’approche du micro, tout est oublié : n’importe qui vient se laisser caresser l’oreille par ce monstre vocal.  L'intimité était au centre de ce live, chacun peut se hisser devant la scène sans aucune difficulté.  

Un artiste inclassable
En cette Saint-Alice qu’est le 16 décembre, « Alice » fit vibrer le sol aidé par une jolie ligne de basse.  La reprise de Bob Dylan, divinement approprié, salue l’habilité de l’américain.

Question ambiance : « Your Love Will Blow Me Away When Heat Aches » émeut, « Carbon » dynamise pendant que « Toes » électrise. L’artiste est inclassable ! Il a cette faculté à changer de registre en gardant cet univers qui lui est propre. Chapeau ! 


Alice Cusack

Commentaires

Articles les plus consultés