[Juju Cocktail] : La fin du cool

Qui a déjà pensé à ce qu'il allait devenir lorsqu'il n'irait plus à la Concrète, au Rex ou autres lieux de nuit ? Après avoir reculé pendant longtemps pour mieux sauter, poussé par le dégoût et l'ennui, vous entrerez de plain-pied dans l'ère de l'adulte et du responsable.


"Et le teufeur invétéré se retrouvera transformé en pro du programme télé."

Non , je ne vous parle pas d’after, mais bien de l’Après Fête, le moment où l’on ne sort plus ou presque. Après avoir écumé les soirées, les bars, les clubs et les afters pendant plusieurs années, une sorte de lassitude s’installera, enfin, pour certains. La nuit qui était auparavant si excitante commencera à vous ennuyer, la population rajeunira proportionnellement aux quantités que vous ingurgitez et les excès seront de plus en plus difficiles à encaisser. La culpabilité de ne pas prendre votre vie en main se fera de plus en plus grande au fil des week-end, et vous vous ferez royalement chier en soirée. Quelque chose de sournois s’installera en vous petit à petit : vous commencerez par devenir sélectif et de fil en aiguille, vous qui étiez de sortie tous les soirs du jeudi au dimanche, vous finirez par espacer à un week-end sur deux, puis à une fois par mois… Pour finir par ne plus sortir du tout. Et le teufeur invétéré se retrouvera transformé en pro du programme télé.

Il faut dire qu’au début  vous trouverez ça plutôt jouissif d’arriver reposé du week-end, les lundis difficiles et la couleur « moisi » de votre visage ne vous manqueront pas, tout comme la dépression post week-end qui dure jusqu’au jeudi. La lumière du dimanche atteindra à nouveau vos pupilles, jour qui pour vous était jusque là synonyme de nuit et sommeil douloureux. Il prendra d’abord une allure plutôt cool avec grasse mat’ suivie du petit-déj’et des films ou séries au lit, vous êtes en forme sous votre couette et ça c’est bon. Malheureusement, passé le moment de découverte et d’euphorie de votre nouvelle vie presque saine (comparée à l’ancienne), vous vous souviendrez pourquoi vous sortiez les week-ends : les journées sont longues et pas franchement trépidantes sans vos aventures nocturnes. La mauvaise nouvelle c'est que vous aurez vieilli et vous aurez beaucoup plus de responsabilités et de papiers à trier, voilà à quoi le repos sera consacré si les (beaux) parents ne vous ont pas invité à déjeuner ou si vous n’avez pas de rab de travail.

"Vous vous approcherez dangereusement et sans plus aucun frein de ce qui vous terrorise le plus..." 

C’est au bout de quelques mois de ce rythme de croisière que toute l’angoisse de l’après fête vous tombera dessus. Vous réaliserez que vous devenez adulte et que votre vie n’aura jamais été aussi peu excitante, les conneries seront du passé mais votre futur vous paraîtra de plus en plus incertain. Vous vous approcherez dangereusement et sans plus aucun frein de ce qui vous terrorise le plus : la vie de couple avec un enfant et un chien dans un joli pavillon de banlieue, sans amis, sans passion et sans vie sexuelle. Au final vous vous sentirez coincé dans ce que vous aurez voulu : être un adulte qui arrête de fuir ses responsabilités et se prend en main. Vous ne pourrez pas compter sur vos amis, pendant que vous prendrez vos tisanes ou votre café achetés chez Biocop’, ils continueront à faire la fête et à poster leurs photos de #soirée. Mais ils auront arrêté de vous proposer de sortir, vous ne serez plus au courant de rien. C’est le moment où ils vous auront définitivement classé dans la catégorie pote casé/chiant (couple ou travail, ça marche pour les deux). Vous vous sentirez vieux et déprimé.

Vous serez donc avec vos responsabilités et une vie d’adulte qu'il faudra assumer et assurer, sans diversion permanente. Quand vous y serez vous ne pourrez plus reculer mais vous pourrez toujours allez boire un verre pour oublier et trouver un moyen de vous y remettre, à la fête. Let's rock !


Juju Cocktail

Commentaires

Articles les plus consultés