[Monsieur-Robs] REPORT : Les Nuits Claires

Les Nuits Claires
1 & 2 avril 
Yoyo 

Le magazine féminin Marie-Claire organisait les 1 et 2 avril derniers la première édition de son festival, « Les Nuits Claires ». Un événement résolument rock et électro dans le désormais emblématique club Yoyo, sous le Palais de Tokyo. Des barmans sexys et des performances réussies pour Monsieur-Robs qui nous raconte.


Jour un, jour pop / Aux alentours de 19h45, pour ne rien manquer des concerts, j’ai pointé le bout de mon nez frais avec ma compagnonne du jour. Après avoir reçu mon petit cadeau très adapté à ma gent (à savoir, un mascara, mais Yves Saint-Laurent, s’il vous plait !), j’entre dans le Yoyo. A peine le temps de tomber amoureux du serveur du coin V.I.P que Jupiter entre en scène. Le duo franco-anglais, que je découvris ce soir, a le don pour servir un son électro-pop qui fait danser les épaules et bouger les fesses. Le Yoyo se remplira doucement pendant la performance du groupe et sera follement bondé pour l’arrivée de Rocky. Pas de Stallone à l’horizon mais bien de la dance music très popifiée que nous propose ce groupe lillois. Une deuxième fois pour moi qui suis toujours aussi fan du groupe mais surtout de la voix suave, sombre et puissante de la chanteuse, plus sexy et enragée que jamais. Définitivement notre moment favori du premier soir !

Alors que je retrouve mon acolyte pour faire un selfie au stand-photo, et que nous ravitaillons notre gorge, les premières notes synthétiques de Château Marmont. Pendant près d’une heure, le duo français proposera un set résolument électronique mais sans manquer de nous faire groover quand même. On aimera également le travail esthétique projeté sur les écrans, dans la veine des visuels proposés dans certains clips du groupe. La fin du set sonne également le moment du rapprochement évident du public vers le devant de la scène pour l’arrivée d’AlunaGeorge, très attendue par certains ce soir, moi y compris. Le groupe, dont la combinaison noire et blanche sera du plus bel effet, sait comment charmer son public. Une musique pop populaire mais aussi expérimentale qui fonctionne sur scène, notamment grâce à la voix fluette mais suave de la belle Aluna. La soirée se terminera par un set enflammé des belles Girls Girls Girls.



Jour deux, jour rock / Même timing le second soir avec mon acolyte de toujours, venue exprès pour Thylacine. Mais ce sont les fous de Vkng qui ouvrent le bal. La pop-rock pleine de vitalité associée à la voix puissante du leader barbu motivera les premiers arrivés à s’approcher de la scène et à se dandiner. Le retour au calme se fera lors du passage envoutant de Burning Peacocks emmené par la voix lente et calme de sa chanteuse. Un beau moment de rock psychédélique et mélancolique.



Grand nom de cette seconde soirée, les rockeurs de Stuck in the sound mettront l’ambiance notamment chez les filles, dans une simplicité rock comme on les aime en festival. Mais c’est en dernier que notre chouchou, le bombesque Thylacine fera son entrée sur scène. Musicien avant tout, le beatmaker enchainera les sonorités puissantes et pleines d’émotion et nous gratifiera d’un beau moment au saxophone, le tout sous une pluie d’effets visuels éclectiques. Le set de KCPK finira d’achever notre corps rempli de musique et d’alcool.




Jour trois, jour mal de tête / On dit merci Marie-Claire et on espère à l’année prochaine pour une nouvelle édition des Nuits Claires. Et on va sombrer dans la nuit claire.

Monsieur-Robs

Commentaires

Articles les plus consultés