J'ai... pensé au futur

Et si Facebook existait encore dans vingt ans, vous feriez quoi si vos enfants vous demandaient en « ami » ? En imaginant que le site ne se soit pas fait couler par un autre réseau encore plus social, n’oublions pas Msn Messenger que l’on croyait increvable quand on était jeunes et qui a si vite sombré dans les abysses de notre mémoire. 




Evitez de les laisser vous faire mal   
La première bonne raison de rester virtuellement loin de notre future progéniture est tout simplement égocentrique. Imaginez-vous à la place de l’ado : quelques clics et le voilà plongé dans les années 00’s. Frange, legging, collants rouges et crop top, le total look ringard pour une nana née en 2020. Ça marche aussi  pour les mecs, vos chemises à carreaux, la barbe et le bonnet seront carrément out, non non, personne ne sera épargné. Ils auront la même réaction que nous quand on regarde les photos de nos parents, années 80, les épaulettes et le maxi brushing, « t’étais pas déguisé ?! »Donc si nos profils existent toujours dans vingt ans, parcourir  nos photos sera comme faire un tour dans un musée. Imaginez-les se gausser sur nos vieilles photos, ils piétineront notre jeunesse, ça fait déjà mal au cœur… Passons l’humiliation et les vingt ans qui nous tomberont sur les épaules et pensons « parent ». Au-delà de nos goûts vestimentaires et décocertaines photos sont peu montrables à des enfants mais de surcroît pas à nos enfants, surtout pas 

Gardez votre autorité parentale saine et sauve 
Refaites le tour de vos photos Facebook, lisez tous vos statuts depuis le début. Oui c’est long, et même parfois douloureux de relire ses anciens posts. Mais sachez que si vous avez dans l’idée d’accepter votre futur enfant, il pourra passer des heures à remonter votre mur, il vous traquera. Ce serait un peu comme dans Retour Vers le Futur version 3.0, il se retrouvera face à votre vous virtuel pratiquement aussi jeune que lui. Ce genre de chose ne devrait jamais arriver pour l’équilibre mental des générations futures, à moins que vous assumiez vos minijupes qui ressemblent plus à un bandeau qu’autre chose, et que vous sachiez comment expliquer pourquoi on vous appelait sexy bitchoui c’est une sombre référence au morceau de Guetta, après vous avoir longtemps surnommée Juju Cocktail, (le lien de cause à effet est à méditer). En gros vous ne pourrez pas mentir à votre enfant, ce qui est quand même la base de toute éducation qui se respecte.  

Une méthode radicale 
Effectivement, vous pourrez effacer tout ce qu’il aura de compromettant. Mais ce serait comme brûler vos journaux intimes ou vos albums photos. Vous aurez déjà perdu tous vos potes, votre jeunesse et votre intimité à cause des enfants, tous vos souvenirs facebookiens aussi ? Alors ouiil y aussi l’option limitation de partage. Mais pensez aussi que d’ici là tout aura évolué, votre cerveau aussi et plus on vieillit moins on comprend les technologies, c’est un fait. Combien de fois vos parents ont publié publiquement des photos sur lesquelles vous apparaissiez ? Les photos de fêtes de famille bien arrosées auxquelles n’importe qui a accès, y compris votre boss... La solution donc pour éviter toute fuite ou la suppression de votre compte ? Guetter le moment où votre progéniture créera son compte. Dès que vous saurez qu’il en a un il faudra le bloquer, bloquez-le immédiatement ! Et si jamais il vous pose des questions et se doute de quelque chose, vous pourrez toujours lui répondre « Je suis trop vieux pour ces conneries ». Il sera d’accord avec vous. 




A.D

Commentaires

Articles les plus consultés