Report Maggindustry

Samedi s'est déroulée une des soirées les plus attendues du mois : la Maggindustry.
Casse Bon Bon y était.



Arrivés vers 1h00 du matin et seulement 15 minutes de queue, un accueil agréable et plutôt bien géré. On avance et nous arrivons dans la première salle, ambiance house et rouge. Un énorme néon rouge sur un mur pour nous rappeler le nom de notre hôte.


Après avoir retrouvé des amis, direction le vestiaire, je laisse mes affaires à quelqu'un : j'vais faire un tour aux toilettes. Après plus de trente minutes d'attente, j'accède enfin au sacré Graal, bon point : les toilettes sont propres du côté femme.


Troisième destination obligatoire : le bar. Il fallait d'abord passer par la case "tickets", toujours un peu angoissante, mais qui s'est avérée relativement rapide. Au moins, tu sais où tu en es dans ta consommation et ça limite la perte de billets. Des consos à des prix imbattables, merci Maggie de ne pas avoir troué nos bourses.


Une fois la tournée des incontournables faite, on part à la découverte de la seconde salle. L'ambiance prend bien, les corps bougent en rythme, parfois. On est passés d'une ambiance rouge au noir, plus de basses, plus de flashs. On y passe quelques heures, les gens croisés sont sympas, la musique est cool, le temps passe vite.


Vers 6h00 la fin de soirée commence, direction les vestiaires. Une longue, longue attente, une petite bagarre, une dernière bière et on repart avec nos vestes.


Malgré quelques petits points négatifs, la Maggindustry était une soirée à faire : pour le plaisir des oreilles et le lieu, sans devoir dépenser les enveloppes données par tata et mamie à Noël. Le petit plus de la soirée : pas de parcage des fumeurs.


Evénement Facebook pour revoir le line-up.
Page Maggie Entertainment.


A.D
.

Commentaires

Articles les plus consultés