Et sinon, toi 2012 ?

Une année 2012 pleine de folie vient de s'achever, après douze mois de folie musicale nous ouvrons nos bras pour encore plus de découvertes, d'albums, de concerts, de sourires et d'envies pour cette année 2013.




On ne sait plus où donner de la tête lorsqu'il s'agit de sélectionner les artistes qui ont marqué cette année musicale entre les retours, les révélations, les sorties d'albums prodigieuses, les grands succès, les surprises, les belles performances live, les déceptions, les festivals qui ont su nous ravir...

Début 2012, on découvre les masques tribales de SBTRKT (Que l'on prononce Sub trackt, ou que certains aiment l'appeler "Sbrrrourakt" au détour d'une bière). Les Transmusicales de Rennes commencent le boulot puis le jeune anglais d'origine Kenyane explose courant janvier avec l'annonce de sa date à la Machine du Moulin Rouge, qui fut sold out. Nous ne sommes que bouche bée en écoutant album éponyme SBRTKT. On s'arrête particulièrement sur le morceau Wildfire  où la voix de Little Dragon nous séduit sur les teintes de basse dubstep.



Comment mentionner 2012 sans oublier de parler du groupe anglais, Breton ? Tout simplement impossible, une des plus belles révélations de cette année. Eux aussi, remarqués grâce aux fabuleuses Transmusicales de Rennes, ils arrivent sur la toile avec leur titre Edward the Confessor. Une date en compagnie de John Lord Fonda à la Machine du Moulin Rouge (toujours !), réunit bon nombre de parisiens bien que leur passage soit un peu brouillon. Après avoir remixé Tricky, The Temper Trap ou encore Local Natives, le groupe signe sur le label FatCat avant de sortir leur EP Blanket Rule (que nous pouvions télécharger gratuitement via leur page facebook) puis arriva le fabuleux Other people's problem courant 2012 qui su convaincre avec ses beats hip hop accompagnés de sons électro. Leur dernière date de l'année fut au festival des Aventuriers, un set imparable, bien ficelé, professionnel et teinté de la folie qu'on leur connaît.




Nous continuons dans un registre plus pop, Electric Guest. Le duo américain a fait danser toute l'Europe avec son titre "This Head I Hold", des mois durant. Danger Mouse (U2, Gorillaz) les remarque et les embarque dans une folle aventure musicale, ils débarquent dans nos oreilles courant 2012 en sortant leur premier opus Mondo en Avril avant de monter sur la scène de la Cigale, le 21 mai.
Programmés dans de nombreux festivals durant l'été, ils parcourent une nouvelle fois la France en novembre avec le festival des Inrocks Volkswagen avec un passage remarqué à l'Aéronef (Lille).


Les BOUM médiatiques de l'année reviennent au quatuor de C2C qui a charmé la France entière avec leur EP Down the Road   puis la sortie de leur album, tant attendu, Tetra. Une première moitié provenant de Beat Torrent et la seconde d'Hocus Pocus, du 100% Nantais en somme ont convaincu avec des titres tels que "Happy" au teintes groovy, "Down the Road" qui expérimente un côté plus rock and roll.
L'Australie a su s'installer dans le ciel musical français avec Gotye et son titre "Somebody that I used to Know" issu de son album Making Mirrors , mais également Julia Stone et son album solo By the Horns  où figure le magnifique duo "Let's Forget" avec Benjamin Biolay. Angus Stone arrive sur le devant la scène avec Broken Bright, marquera-t-il 2013 ? Affaire à suivre...


L'été ne fut pas mis de côté avec une découverte une superbe découverte : ALT J. Leur pop sinueuse et imprévisible a su nous faire voyager à travers leur album An Awesome Wave. Une prestation remarquée au festival Fnac Live avant de rejoindre la fine équipe du festival des Inrocks où ils jouaient sold out. Poursuivons avec un second coup de coeur, Django Django qui nous fait vibrer avec "Default", "Waveforms" de leur album éponyme. Les deux vagues british nous ont submergé de joies sonores durant toute l'année.



Orientons-nous maintenant sur les retours marquants de cette année, par le biais de Coexist The XX qui a séduit le public une nouvelle fois avec des live toujours aussi poignant et convaincant. Benjamin Biolay lui aussi revient avec son album Vengeance construit avec de splendides collaborations comme "Profite" avec Vanessa Paradis, "Ne Regrette Rien" avec OrelSan ou encore "Belle époque" avec Oxmo Puccino. Sa tournée 2013 risque de nous émouvoir, nous amuser avec deux dates au Casino de Paris en mars prochain puis le 11 mai à Lille. Garbage et Gossip sont également de la partie avec leur retour remarqué par la presse et les diverses programations estivales, un album plus pop que rock pour le second et une Shirley Manson avec une pêche d'enfer sur les diverses scènes des festivals.  Le gourou de la Pop, Sébastien Tellier nous a fait rêver avec My God is Blue et notamment "Sedulous"pendant que The Shoes crash le dancefloor avec "Time to Dance".



Côté français, Concrete Knives quitte l'EP pour nous attirer dans les filets de leur album Be Your Own King. Restons quelque peu chez les Normands, avec l'émergence du groupe Granville avec leur titre "Jersey". In Wonder du duo parisien Singtank a fait le tour de la presse spécialisée jusqu'à se retrouver au JT de Tf1 pendant que les niçois de Hyphen Hyphen font danser Rock En Seine avec notamment   "Baby Baby Sweet Sweet". Le grand boum revient au Lyonnais, Woodkid qui fut (enfin !) plongé dans les Ipod avec son titre "Iron", et sa prestation au premier étage de la Tour Effeil retransmise en direct sur la toile. La nouvelle génération française est en marche !

A.Cusack 























Commentaires

Articles les plus consultés