Lille : Le Marché de Wazemmes


Le Marché de Wazemmes






Fraîchement débarquée à Lille, exilée de la capitale pour cette année « universitaire » 2012/2013, quitte à mourir le 21 autant avoir passé le périph’ parisien pour plus de deux semaines. Non mon « kiff dans la life » n’est pas de sauter à parachute avant l’Apocalypse mais bel et bien de m’expatrier dans la métropole du Nord. Bref passons ces considérations plus qu’insignifiantes pour vous (comme pour moi), et envolons nous vers le sujet principal de cette « article » : le Marché de Wazemmes. Je parie un penny que la plupart d’entre vous n’ont pas saisi le « Wazemmes » du titre. Il s’agit d’un quartier de Lille situé à l’ouest (si mon orientation et moi ne faisons qu’un, pour une fois) de la ville, accessible par les deux lignes de métro. La réputation de ce quartier est d’être « populaire » (dans les deux sens du terme), n’imaginez pas les ouvriers des mines sortir tels les sept nains de Blanche Neige, nous sommes en 2012, mais des bobo habillés par The Kooples, déambuler à vélo. Auparavant, ce fut un village qui fut rattaché à la commune de Lille sous le Second Empire (Si ma copine Wikipédia ne me trompe pas), son nom vient de « was » qui signifie le Marais et « hem », la maison. La population y vivant vient de tous les horizons ce qui rend le quartier coloré (et pas seulement par les briques rouges) et accueillant. 

La spécificité du quartier est son Marché situé sur la place de la Nouvelle Aventure qui accueille un grand nombre de marchands trois jours par semaine et particulièrement le dimanche où Lillois et touristes se donnent rendez-vous le temps d’une matinée. Vendeuses à la voix criarde vous proposent des bouquets de fleurs pendant que les musiciens à la sauce manouche ouvrent le bal. Je jette un coup d'oeil à mon bff, enfin plutôt un regard plus qu'insistant alors que nous passions devant les cactus, mais non rien. Je n'aurais donc pas  de petites plantes qui piquent comme cadeau de crémaillère sur le rebord de ma fenêtre : tristesse. 
 Nous nous faufilons à travers la marée humaine pour zieuter les diverses « stands », légumes frais d’un côté, imitation Isabelle Marant de l’autre nous ne savons plus où donner tête. 
Arrivée dans les Halles, une délicieuse voix propose du « maroille » pour trois euros, non merci on repassera. À la sortie divers peintres proposent des toiles allant de paysages plutôt abstraits (si je peux me permettre) au portrait de bulldog version « pop art ». Un grand café en terrasse du « Stout » (l’un des bars environnant du marché) entourés de jeunes étudiants à tendance hipster décuvant de la veille en sirotant une bière Belge (On guérit bien le mal par le mal) tout en essayant de relater les événements de la veille. Direction la volaillerie pour se procurer le fameux poulet de Wazemmes (et du dimanche, tiens), le prix du petit poulet allant de cinq à sept euros avec un supplément de deux euros pour les pommes de terres, ce qui reste tout à fait correct. Une ambiance plus que sympathique se profile d’allée en allée, la population est de bonne humeur et la fait partager par son sourire. On nous propose/crie  des déblocages de téléphone autant qu'un kg de tomates dans la même allée.  Petit passage à la boulangerie « Merveilleux » réputée de la capitale du Nord, pour nous armer de pâtisseries lilloises qu’on appelle les « Merveilleux » pour le côté chocolate (avec l’accent british) et « Incroyable » pour la vanille. Un dernier petit tour avant de « se rentrer » pour déguster nos divers achats et soudain les voilà ! Les nems de Wazemmes ! Qui parle du marché de Wazemmes en oubliant de mentionner « ses » nems ? Personne, voyons ! Fidèle à sa réputation, il su ravir mes papilles !

Étudiants, personnes âgées, parents, enfants se retrouvent dans le quartier de Wazemmes chaque dimanche pour se fournir en produits frais ou simplement y faire un tour. Une ambiance qu’on ne retrouve pas dans tous les marchés, je ne saurais l’exprimer par des mots mais, je vais m’y tenter : une sorte d’unité se fait sentir lorsqu’on s’y promène. Un marché étendu, vivant  où les parents, les grands parents, les cousins et les enfants se retrouvent assis en terrasse sirotant une bière accompagnée de nems Wazemmiens qu’il pleuve ou qu’il vente. Cbb vous conseille vivement de vous y rendre si vous passez par Lille, un moment sympathique à partager en famille ou entre amis, la gdb au compteur ou non. 

A.Cusack

Commentaires

Articles les plus consultés