Lille #6 : Exposition Phantasia au Tripostal

A l'occasion de Lille 3000, le Tripostal abrite l'exposition Phantasia : un mélange étrange et fantastique (dans tous les sens du terme). Trois niveaux offrant des univers radicalement différents, nous entrons dans l'exposition où un univers morbide fait de familles de fantômes (représentés par des draps, joyau de notre enfance), de cigarettes (allumées), d'intérieur de corps ("Il était une fois la vie" nous permet de tout identifier) et de squelettes. Halloween n'aura qu'à bien se tenir, car la première salle offre un décor parfait de débauche : funèbre et austère.

Au premier étage, un autre univers s'offre à nous par le biais d'une pièce décorée jusqu'au tapis où de personnages étranges offrent un spectacle immobile avec des hommes à têtes de cochons, des monstres nous rappelant les orques du "Seigneur des Anneaux".



Quelques mètres plus loin, les oeuvres de Nick Cave où le lapin, symbole de Lille 3000 trône tel un chewbacca accouplé avec Lady Gaga entouré d'armures pailletées et colorés. Radicalement changeant et contraire avec le début de l'exposition.


Diverses salles offrent de l'audiovisuel avec des écrans géants diffusant des images lourdes et oppressantes ("Primitive") ou même drôles ("Un chien vêtu d'une armure dorée se balade"), avant de nous plonger vers une sphère plus "contemporaine" grâce à des installations lumineuses. La dernière salle reste encore un mystère artistique, avec une table de banquet où des armes s'entrechoquent avec des troncs humains où seulement trois couleurs dominent : le turquoise, le jaune (effet mousse de matelas) et le rose avant de nous amener vers une licorne protégée par un vitrine.
L'oeuvre interactive de Leandro Enrich reste encore gravée dans ma mémoire, l'artiste n'a utilisé aucun effet spéciaux, ni son, ni mouvement, mais une série de cabines d'ascenseur simples alignées où au lieu de retrouver notre portrait lorsqu'on y rentre, on y voit la personne qui est dans l'autre cabine. Effet stressant, troublant : à peine rentrée dans la cabine un petit vertige m'a surprise, car je ne bougeais pas.

En bref, une exposition étonnante à la fois comique, fantastique et étrange mais qui reste un bon moment pour petits et grands.

L'exposition avait lieu jusqu'à janvier 2013 à l'occasion de Lille 3000

A. Cusack 

Photos : L.Benam 

Commentaires

Articles les plus consultés