Barcelone sous influence



           Barcelone, le miel et nous, les abeilles. Barcelone est la ville du sud qui nous promet tout, entre l'architecture "gaudienne", la culture toujours à portée de l'oeil et l'effervescence constante à chaque coin de rue. C'est aussi une ville qui tend à devenir le berceau méditerranéen des nouvelles musiques : le Sonar qui a lieu tous les ans depuis 1993 est devenu aujourd'hui le passage obligatoire pour les électroniqueurs. Cette année la programmation a été on ne peut plus pointue : Richie Hawtin, Nina Kraviz, John Talabot, Fatboy Slim, Nicolas Jaar, Brodinski vs Gesaffelstein, The 2 Bears parmi tant d'autres puisque en moyenne vingt-six artistes se succèdent chaque jour. Catalans, Espagnols, Russes, Américains, Anglais, Français se retrouvent tous réunis pour cet évènement qui est considéré par certains comme le meilleur festival électro.
           Le Sonar s'est déroulé du jeudi 14 au samedi 16 juin, pour ceux qui n'avaient pas leur place, il y a le festival "off" :  de manière officieuse pendant les trois jours des Dj's et des labels moins connus se succèdent dans les boites, clubs undergrounds de Barcelone. Le Moog, considérée comme la meilleure boîte techno de la ville ne déroge pas à la règle, et l'applique même tout au long de l'année. D'excellents artistes du monde entier viennent  y mixer et entretenir la culture de la techno dans une ambiance festive et détendue, pas du tout "branchouille". Ca se passe dans une petite rue perpendiculaire en bas de la Rambla, dans le quartier du Raval, quartier souvent déconseillé la nuit car il est fréquenté par les prostituées, les vendeurs de drogues et des noctambules pas toujours fréquentables.
           L'entrée passe inaperçue lorsqu'on arrive à l'ouverture, l'endroit est presque désert et les immeubles délabrés, l'image peut faire penser au quai magique 9 3/4 d'Harry Potter : passez les portes et vous découvrez une ambiance totalement différente de l'extérieur, difficile à imaginer. L'intérieur est restreint, un bar tout en long suivi d'une piste de danse, et une seconde salle de quinze mètres carré à l'étage, une capacité donc restreinte et pourtant les entrées se font jusqu'à 5h du matin en continu. Pas de fumoir bondé, pas de parquage, les fumeurs et autres sortent (un tampon sur le pognet) dans la rue sans restriction de territoire, vous pouvez aller vous acheter un paquet de cigarettes sur la Rambla et revenir sans être inquiété. Un peu de liberté ça nous change.
           Comme (presque) partout en Espagne, l'entrée est moins chère qu'en France : 10e, 12e pour les soirées spéciales et évidemment le prix des consommations est aussi allégé, tandis que la dose d'alcool est plus généreuse que dans nos clubs (qui ne se font jamais assez d'argent). Au Moog on retrouve l'état d'esprit du mouvement électro, une véritable convivialité, de la simplicité et de la musique pointue et éclectique.

           Barcelone n'est pas encore une des villes fortifiées de l'électro mais cela ne saurait tarder, ainsi elle deviendrait probablement l'une des villes les plus prisées, comme le sont Berlin et Londres aujourd'hui. Serait prévue pour 2013 l'ouverture de l'Amnésia, fameuse boîte d'Ibiza, dans le quartier du Forum.



A.D

Commentaires

Articles les plus consultés