REPORT "Les Victoires"

Samedi 3 Mars 
27ème Édition des Victoires de la Musique



19h15
Sortant d'une ligne une plus que bondée, nous essayons de nous faufiler pour aller prendre un verre avant de rejoindre la cohue pour retirer le petit bracelet bleu "presse". Traversant une partie du centre commercial qui abrite le Palais des Congrès, nous arrivons devant une petite porte avec une affiche "Accueil Artiste" : journalistes, attachées de presse, directeurs de label, maisons de disques. Tous s'y mêlent pour se hisser devant les trois belles hôtesses, document excel en mains.

19h45
Nous arrivons dans les couloirs que sont les coulisses du Palais des Congrès pour mieux rejoindre la salle de presse. Le compte à rebours à commencer, Alessandra Sublet en robe de soirée fait ses essais sur la scène tandis que le public se met en place. Nous nous promenons entre les loges, l'espace détente et diverses salles avant d'aller picorer de vulgaires cacahuètes et Chips (c'est la crise chez France Télévisons) aux côtés de Jack Lang, sirotant un verre de vin rouge.

20h15
Une régisseuse me pousse pour faire passer Laurent Voulzy, premier artiste à monter sur scène pour son titre "Jeanne".

20h35
Début des festivités, tout est en place pour commencer la soirée. Vidéo avec le son à fond les ballons dans l'espace détente, Alessandra et Antoine De Caunes font leur petit sketch qui ne fait rire personne dans l'assistance.

21h
Les bars sont ouverts, le champagne coule. Les langues se délient, bon nombre de personnes vient dire bonjour à mes compagnons des Victoires,  ne sachant que faire, je préfère sourire en disant calmement bonjour, comme une petite fille bien élevée.

21h30
Petit cours de la part de mes compagnons des Victoires : "celui-ci c'est Warner, au fond c'est l'attachée de presse de Sony BMG, puis à gauche c'est le responsable culture du JT puis à droite, celui du Figaro"; "Oui oui" dis-je attentive.

22h
Le champagne est en forme dans mon petit estomac et dans mon sang, les Brigitte se retrouvent dans un couloir avec leur manager, cherchant une loge disponible avant de rejoindre le public. Je passe à droite puis encore à gauche pour au final, revenir au même endroit, coupette à la main. Pascal Nègre fait son entrée dans la salle de presse, étonnamment habillé d'une simple veste et cravate (ni costard blanc, ni imprimé gazelle. Surprise surprise)

22h15
Les premiers artistes arrivent dans la salle de presse, photocall en tout genre, inteview en compagnie d'une dizaine de caméras (dont celle du Petit Journal). Mika commence, suivi par les Brigitte, Jean-Louis Aubert, Imany...





22h30
A l'espace détente, Izia, Julien Doré, Busy P font des tours avec leur coupette à la main pour échanger avec les invités de la 27e édition des Victoires de la Musique

23h 
Étant une grande admiratrice de Benjamin Biolay, mes compagnons de Victoire semblent pessimistes quant à sa venue bien qu'il soit nommé, et planifié dans le déroulement de la soirée. Une petite déception se fait en moi, donc je cesse de regarder à droite à gauche afin d'apercevoir, l'artiste tant aimé. Orelsan arrive avec sa première Victoire de la soirée, et joue le jeu avec les journalistes avant de rejoindre le studio France Inter, situé à quelques centimètres de l'entrée de la salle de presse.

23h10
N'ayant plus d'espoir d'apercevoir B.B, je suis des yeux les caméras et divers flash dans les coulisses en attendant la venue de François Hollande. Personne à ma portée, je décide de monter "prendre l'air" avant de quitter le Palais des Congrès, et là que vois-je? Une marée de journalistes qui entoure Benjamin Biolay, mon estomac ne fit qu'un tour et une émotion tellement forte en moi, se transforma en larmes (le ridicule ne tue pas mais abîme drôlement). Je me trouvai plus que ridicule mais j'essayais tout de même d'attraper les escaliers pour atteindre la sortie, je passai une à deux fois devant le Biolay qui répondait aux questions en quémandant une cigarette avec son traditionnel verre de vodka. (ami de l'Absolut).


23h16
Benjamin Biolay en compagnie de ses amis, de son staff et de son guitariste et compagnon de toujours, fument gaiement des cigarette et regardant du coin de l'oeil les hôtesses "Mumm" qui passaient devant eux. Des chiens fous en quelque sorte dès qu'une jeune femme avec un joli sourire arrivait.

23h40
Je récupère mon manteau, posé délicatement dans un coin de la salle de presse (la crise va jusqu'à l'absence de vestiaires).


Alice.FP

Commentaires

Articles les plus consultés