LOVE MACHINE #28

THE MACCABEES

Comment rythmé un mardi soir de mars? une petite écoute du dernier album du quinquette qu'est The Maccabees.




Originaire du sud de Londres,  Orlando Weeks (chant) R.D Thomas (batterie) amis de lycée décident de monter un groupe et recrutent les frères guitarises, Hugo et Felix White ainsi que Rupert Jarvis pour la basse en 2003. Ils choisirent leur nom de scène en feuilletant les pages de la bible au hasard bien qu'aucun membres se déclarent particulièrement religieux ou même pratiquant.  Deux ans plus tard, ils sortent leur premier single "X-Ray" sur leur label Promise, ils sont trés vite remarqués par le label Fierce Panda qui produit  leur second single "Latchmere". Leurs morceaux arrivent rapidement aux oreilles de Steve Lamacq alors DJ sur BBC qui les aide à se faire signer pour un premier opus Colour it in avec Future Records en 2007 (label sortant de la division entre Polydor et Universal). Une tournée à guichet fermé ne pu qu'achever ce succés plus que grandissant pour les quatres anglais. Malheureusement durant l'année 2008, leur batteur R.D Thomas dû être remplacé par Sam Doyle pour cause de désintoxication et à l'heure d'aujourd'hui, nous ne savons pas si il sera de retour dans le groupe. Ils reviennent ensuite dans l'émission de leur ange gardien, Sam Lamacq où ils dévoilèrent les premiers titres, en exclu de leur second opus Wall of Arms. Une pop pétillante et mélodique qui aide le public à reprendre les paroles à l'unisson durant leurs concerts, que personne ne souhaite raté même sous une pluie battante. Lorsqu'on leur demande de définir leur musique comme une personne, ils jouent ensemble avec divers définitions comme "lady", "friendly", "beautiful" et finissent par un fou rire en répétant " a beautiful friendly lady !". Leur dernier album Given To The Wild bondit dans nos casques en janvier dernier avec des mélodies encore plus pop-friendly (lady?) qui offrent le sourire aux lèvres un mardi soir à 23h35. Des titres qui nous font bouger délicatement la tête en écoutant la délicieuse voix d'Orlando donnant l'envie de voyager et de taper de la chaussettes sur le parquet en gardant le rythme sur notre clavier ("Unknow"). L'album est mené par le single "Pelican", qu'on adore "pomme-c/pomme-v" sur notre wall en l'écoutant, car les choeurs bien pop british c'est bon bon, autant le matin que le midi.



Commentaires

Articles les plus consultés