LOVE MACHINE #22

Wu Lyf (A prononcer "Woo" & "Life") est un véritable phénomène de l'année 2011 et la question que nous nous posons et comment ce groupe n'a pas figuré plus tôt sur le blog. Un véritable ovni indépendant des majors et différents labels, qui nous offre un album fort en émotions, transcendant et fait de convulsions.



Qui se cachent derrière Wu Lyf? Tout d'abord Wu Lyf sont les "initiales" de World Unite ! et Lucifer Young Foundation (n'y voyez aucune allusion au satanisme, car Lucifer faire plutôt référence à une autre voie, une alternative)et dans leur titre "LYF", ils le traduisent en "I Love You Forever". Il se compose de Ellery Robert au chant et à l'orgue, Thomas David à la Basse, Evans Kati à la guitare et enfin Joseph Manning à la batterie.

Originaire de Manchester, ils se forment en 2008 avant de sortir leur maxi Heavy Pop / Concrete Golden qui fut remarqué durant l'année 2010 par la presse spécialisée. Ce maxi (à fort coût) était en édition limitée et se composait d'un vinyle et d'un bandana et lors de l'acquisition de ce monstre musical, sans le savoir l'acheteur devenait '"actionnaire" du groupe avec comme  garantie le bandana, qu'il suffit de présenter à l'entrée de leurs concerts, n'importe où, n'importe quand afin d'y accéder pour la somme symbolique d'1 Euro (dollar, livre etc...). Le quatuor ne cache pas son dégoût pour les différentes majors, ne voulant pas se sentir compressé et abusé, ils décidèrent de fonder Lyf Recording afin de produire leur musique ainsi que plus tard (peut être) des livres et pourquoi pas des films.

Revenons à leur parcours, suite au petit succès de leur maxi, ils ont réussi à sortir leur premier album intitulé Go Tell Fire To The Mountains qui remporta un fort succès en France et en Angleterre, il fut même classé 3ème album de l'année 2011 par les Inrocks et bien noté par Pitchfork. Leurs différentes prestations scéniques  ont fait beaucoup parler d'eux donc, une belle promotion sans avoir à rencontrer différents journalistes  (refus de recevoir l'hebdomadaire Britannique NME). Leurs morceaux sont bruts, rock avec une impression qu'ils viennent de loin, sûrement dû au lieu atypique de leur enregistrement. Ils enregistrèrent Go Tell Fire To The Mountains en seulement trois semaines dans une église désaffectée de leur ville d'origine ce qui donna la sensation d'écho infini, de sons d'urgences sur leurs divers morceaux( une anecdote raconte qu'un soir, la police fit une descente suite à l'appel de voisins ayant entendu des cris qui faisait penser à une agression mais il s'agissait seulement d'Ellery Robert qui chantait).

Comment parler de Wu Lyf en oubliant leur image, cette image mystérieuse, noire faite à la fois d'espoir et de malheur incarné par leur logo, une croix chrétienne déformée avec une branche additionnelle représentant le Christ sur sa croix en levant les bras, signe de victoire. Les thèmes de la religion sont récurrents chez Wu Lyf mais aucun des membres ne se déclare croyant, de plus, le thème de l'enfance est souvent abordé par le chanteur dans diverses déclarations et retrouvé dans "Heavy Pop" un des singles de l'album.

Suite à la création de leur Lyf Recording, le groupe ne s'arrête pas là pour prouver leur indépendance face au monde la musique, ils imposent leur choix de salles, leur tarif et refusent les premières parties "prestigieuses". Leur amour pour l'art ne s'arrête pas à la musique, puisqu'ils ont réalisé deux de leur trois clips. Le plus poignant (à mon sens) est celui de "Dirt" qui expose des manifestants en affrontement avec la police (utilisation d'images, des manifestations étudiantes à Londres en 2010) qui fut sûrement concocté par le chanteur, Ellery Robert qui fit un film de fin d'études reprenant les thématiques et images de Mai 68, évènement cher à son coeur.



F.P

Commentaires