LOVE MACHINE #16

Durant votre été 2011, sur votre hamac à siroter un Mojito Royal, vous n'avez pas pu passer à côté des mélodies ambiantes de Washed Out qui s'accordaient parfaitement à cet été de calme et volupté.



Washed Out c'est avant tout Ernest Green puisque ce jeune américain est seul dans cette effervescence de talent. Né en 1983 dans la petite ville de Perry au fin fond de la Georgie aux États-Unis, il toucha l'univers musicale très jeune dû à de nombreuses heures de piano imposées avant d'abandonner l'instrument durant son adolescence et se passionner pour le hip hop. Il quitta sa ville d'origine pour Atlanta puis Columbia avant de revenir dans la maison familiale afin de s'isoler puis composer avec une envie de retourner l'amour du clavier. Il composa quelques morceaux qu'il décida de mettre en ligne sur son myspace, les internautes ne tardèrent pas à se prendre d'affection pour ses mélodies alors durant l'été 2009, il sortit un premier Maxi Life is Leisure avec le label indé Mexican Summer. Par la suite, en 2010, il collabora avec le groupe Small Black, ce qui donna naissance à un single "Split". La même année, il offra à son public un second Maxi High Time avec, cette fois, le label Mirror Universe Tapes. Il reçu un trés bon accueil du public et des critiques alors les choses s'enchaînèrent pour lui avec la sortie d'un premier album remarquable (dans les deux sens du terme) Within and Without sous le label de Nirvana, Sub Pop.
Tout comme les groupes Small Black ou Memory Tapes, il est considéré comme un artiste du courant Chillwave par la presse américaine, sorte de pop alternative, new wave et ambiante.



F.P

Commentaires

Articles les plus consultés