WHITE REPORT #2

Il y a eu comme un splash... 

(ce n'est pas une photo de la Splash)

SAMEDI 10 SEPTEMBRE à la Machine, la 13ème édition de la "Splash" fit son entrée, près de 1000 personnes étaient annoncées sur facebook et ce ne fut pas du "fake". Car à peine nous étions devant l'entrée pour les listes, que je vis une cinquantaine de personnes faire la queue toutes avec un papier digitick à la main. Et malheureusement là, je compris, toutes les préventes étaient parties, plus de ventes sur place, soirée complète : la galère.

La queue pour fumer, la queue pour pisser, la queue pour se poser, la queue pour boire, la queue pour danser, la queue pour se vivifier. Une horreur.

On "suait tous comme des porcs" pour reprendre l'expression (distinguée) d'un jeune homme au fumoir, une douche incessante, on ne pouvait pas passer une seconde sans souffler, afin de se débarrasser de cet état d'oppression, pas une once d'air dans la salle, quelques points clim à des endroits bien précis qu'il fallait trouver puis REtrouver pour ne pas étouffer. Des hommes torse nu tout suant se posant dans notre dos devant la scène du Central.

Je ne veux plus entendre parler de CHALEUR HUMAINE. Nous l'avons vu, sentie et supportée durant près de cinq heures, après la troisième tentative pour fumer dehors, je ne pu continuer. Nous avons décidé de prendre nos affaires et de nous barrer tout simplement hors de ce lieu qui ressemblait plus à un sauna géant qu'à une soirée éléctro.


Ah oui, et le son dans tout ça?? Les gens, l'ambiance ont tout gâcher même si nous avons essayer de danser quand FEED ME était au Central quand même :D
Espérons que la 14 sera mieux, si on y va.

FP

Commentaires

Articles les plus consultés